Quand les étudiants internationaux écrivent…

» Catégorie : Ils sont tous à Aix


Rencontrer Raelene

Commentaires » 0

Raelene Singh, une étudiante de 21 ans est l’une des nombreuses étudiantes qui participent à un échange international à Sciences Po Aix. Il y a beaucoup d’étudiants européens qui font ça avec le programme d’Erasmus mais Raelene est l’une des rares qui est arrivée d’un pays  non-européen – elle vient d’Australie.

Pour elle, Aix-en-Provence était un choix simple : elle étudie les relations internationales alors Sciences Po, très bien connu pour sa réputation dans ces  études était un bon choix. Elle a choisi entre Aix et Paris (les deux Sciences Po qui sont partenaires avec son université en Australie). Elle dit, «  je préfère Aix parce que je veux une expérience dans une petite ville française- je crois qu’à Paris c’est plus difficile de rencontrer les étudiants français et internationaux car il y a beaucoup d’étudiants et aussi il n’y a pas de logements étudiants. Egalement, Paris est une ville touristique je sais que je peux facilement rester à Paris mais peut-être je pourrais aussi parler anglaistout-le-temps.

Pour rire, elle  dit qu’elle ne sait pas qu’Aix est une ville très touristique en plus, mais pour elle, ce n’est pas grave. Comparée à Sydney, elle trouve qu’Aix est très petite mais aussi, « Très charmante et très dynamique. J’adore tous les cafés et les marchés des fruits et légumes – c’est très joli et trop français ! »

Elle croitque, comme Aix est petite et une ville étudiante, c’est facile d’être ami avec les autres étudiantes internationales et françaises dans sa faculté. « C’est un soulagement parce que tous les gens m’ont dit, « Pourquoi la France ? Ils sont très impolis. Je dis que, c’est impossible que tous les français soient impolis- jusqu’ici, je n’ai pas eu de problème. »

Avec le début d’un autre semestre, Raelene n’a pas le temps de voyager, mais en été elle pourra aller dans d’autres régions françaises.

 

IMG_9926

Des Nouvelles AIXperiences

Commentaires » 0

Qu’est ce que vous faites si vous avez déplacé à un autre pays pendant 6 mois? Vous allez au l’école là, vous mangez là, et vous rencontrez des nouveaux amis là. Nous parlons avec 21 ans Zoe Devorkin, un étudiant à l’Université de Wisconsin-Madison qui étudie à Aix-en-Provence, France, pendant sa troisième année d’Université. Il est très populaire à étudier dans un autre pays à cette fois. On fait, presque toujours d’amies de Zoe étudient dans un pays diffèrent cette semestre.

Zoe dis qu’elle est plus passionnée pour la nourriture ici. Elle aime cuisiner et goûter des nouvelles nourritures. Elle aime aller à le marché à Madison, mais ça c’est seulement à Samedi. Ici il y a un marché tous les jours! « Je suis passionné pour le poisson très fraiche ici! J’ai entendu qu’il est bon » Zoe a dit. Aussi, Zoe se réjouit de la météo Il fait très froid au Wisconsin maintenant, donc du météo ici sera beau.

Mais aussi, il y des aspects qui fait Zoe un peu nerveuses. « J’ai suivi des cours de français depuis beaucoup d’années, mais je sais que je ne suis pas fluente! Mais je sais que cette expérience sera très bonne pour ma pratique. » Zoe encourage tous des étudiants à saisir une occasion comme ça. Elle pense que faire quelque chose comme ça est une bonne opportunité à grandir comme une personne.11059680_10206300681103000_1163675609740775196_n

Étudiant à temps plein. Touriste à temps partiel. Chloé Walsh

Commentaires » 0

 

Chloé Walsh est une jeune irlandaise de 20 ans, arrivée à Aix le 30 aout 2014. Elle vient de Stradbally mais elle a étudié à Cork dans le sud. Elle restera en Provence pendant deux semestres.
Avec l’aide de l’Association International de Sciences-Po Aix, elle a trouvé une banque à Aix sans aucun problème et elle a déjà payé son logement pour le premier semestre. Grâce à ‘Google maps’ elle a trouvé les magasins les plus proches de son logement étudiant, où elle a pu acheter toutes les choses basiques pour cuisiner et vivre.
Quand toutes les formalités ont été finies, elle a pu se concentrer sur le fait de faire des amies et de parler en français. Alors, l’association Internationale a organisé une semaine d’orientation. Elle a imaginé des aventures pour rencontrer les autres nouveaux étudiants et pour explorer Aix. « Pour moi, les voyages à la plage et dans les montagnes étaient les plus inoubliables. Sans parler des soirées ! » dit-elle. Avec ses nouveaux amis, Chloé a trouvé tous les petits cafés, les parcs et le charme d’Aix. « Je me sens moins comme une touriste maintenant ! ».
Au début, parler en français était difficile, surtout quand les gens ont compris qu’elle n’était pas une locutrice native de France. Cependant, après quelques semaines, c’est devenu moins difficile. «J’ai appris qu’on doit insister pour parler français et avoir confiance en soi-même. » Être amie avec les étudiants français a été aussi un défi, car ils ont plus d’heures de cours que les étudiants internationaux. Toutefois, Sciences-Po Aix a organisé un ‘programme de parrain’. De sorte que chaque étudiant international est jumelé avec un étudiant français. « Cela peut être mutuellement bénéfique parce que nous pouvons apprendre l’un sur l’autre et être introduit dans différents groupes d’amis. Mon parrain est très agréable! J’essaie de le convaincre de faire son Erasmus en Irlande » rit-elle.
Enfin, Chloé a assimilé la vie française assez facilement. Elle a même commencé à aimer le temps vraiment chaud ici, surtout par rapport à l’Irlande.

20150126_122213

Profil de John Schmidt, un étudiant à Aix

Commentaires » 0

 

Profil de John Schmidt, un étudiant à Aix

John Schmidt, un étudiant de 20 ans qui vient de Chicago, étudie l’économie et les relations internationales à SciencePo à Aix-en-Provence, en France.

Pendant son temps à l’université, John a étudié à UIBE à Pékin, l’Université Nationale du Costa Rica, et maintenant à SciencePo Aix. John aime voir le monde et sa chose favorite est « d’être à l’extérieur de sa zone de confort. »

En ce moment, John habite avec une famille d’accueil á 30 minutes de l’université, mais il a rencontré quelques amis français. Il a dit : « ma mère d’accueil est fantastique, et elle m’a présenté à beaucoup de nouvelles personnes ici à Aix. Elle a beaucoup d’amis dans la ville, et elle aime inviter des gens pour dîner. »

Les choses préférées de John ici á Aix sont les petites cafés, et de manger un sandwich entre les classes. «La France est si différente de Chicago, où il fait très froid en ce moment, » dit-il. « Et puis, nous n’avons pas une architecture aussi belle que celle de l’Europe. Avez-vous visité la cathédrale à côté de SciencesPo? C’est vraiment beau. »

Une première semaine qui a été riche en évènements pour John mais il espèce qu’il y en aura d’autres

Expérience à Aix

Commentaires » 0

 

Saki Yoshida est une jeune japonaise de 20 ans. Elle est arrivée en France le 28 août 2014 et restera en Provence une année. Elle vient de Chiba qui est à coté de Tokyo, et elle a étudié à Waseda Université. Waseda Université est une grande université à Tokyo. Elle a beaucoup de facultés aussi, donc il y a des étudiants variés. Cela y rend la vie amusante. Elle étudie les Relations Internationales au Japon, et c’est pourquoi elle a choisi Sciences Po pour étudier.

Grâce à Aix-Marseille Université qui a une faculté de japonais, elle peut se faire des amis français qui s’intéressent au Japon. Ils lui enseignent le français, et la guident dans beaucoup d’endroits. En été et en automne, quelques amis français l’ont amenée à la mer. Elle pense qu’ils ont très sympas. Se faire des amis français seulement à Sciences Po Aix est difficile, donc ceux-ci sont donc très importants pour elle. En plus, à Aix en Provence, des gens sont très gentils et sympathiques. Quand elle était perdue, des gens lui ont demandé si elle avait des ennuis. Elle a dit qu’à Tokyo, des gens comme ça sont très rares.

Cependant, selon Saki, il y a quelques points négatifs dans la vie à Aix en Provence. Il n’y a pas de magasins qui sont toujours ouverts. Cela  lui rappelle que la vie à Tokyo est très pratique. Aussi, pour elle, des soirées en France commencent trop tard. Au Japon, généralement, elles commencent à 18 heures, mais ici c’est à 22 heures. Elle dit que tous ces points rendent sa vie difficile.

Cependant elle s’amuse dans la vie à Aix en Provence. Elle voudrait bien trouver encore plus de personnes et plus d’espaces ici.

10669158_10205454770067759_6555631591142592500_o

La France par les yeux d’un garçon du Midwest

Commentaires » 0

La France par les yeux d'un garçon du Midwest

     Mitch Arvidson est un jeune Américain de 20 ans, arrivée à Aix le 2 janvier 2015. Il vient de Chicago où il étudie à l’Université de Wisconsin et restera en Provence jusqu’au début de juin.

     Grâce au programme très vieux et très organisé de son université à Aix, il a trouvé une place d’habitation avec une famille aixoise. Il était aussi très facile de créer son compte en banque français. La seule difficulté pour lui maintenant est d’intégrer dans la vie étudiante.

     Avant qu’il soit parti il avait des idées de la France formé par le média américain, sa famille, et ses amis. Les images que « les français détestent les américains » et ils ne sont pas sympa aux étrangers étaient son plus grand souci. C’était une surprise heureuse pour Mitch de découvrir que ces images sont fausses. Les français ne sont pas les plus aimables mais « si vous essayez de parler français, tout le monde veut vous aider ».

     Ce n’est pas à dire qu’il est facile de devenir amis avec les étudiants français. Les amphithéâtres ne sont pas les meilleures places de faire les connaissances. Les étudiants sont concentrés sur les leçons et ils parlent trop vite pour étrangers de comprendre. Mitch se semble plus à l’aise avec les autres étudiants étrangers. Tous les étrangers ont les mêmes difficultés et peut-être le même milieu.

     Il y a les autres façons de se rencontrer les français pour les étudiants étrangers. Mitch a commencé de devenir amis avec les joueurs dans l’équipe rugby de son université. « Quand nous jouons ensemble, les difficultés de communication ne sont pas importants. Nous sommes vraiment différents mais notre amour pour ce sport est le même ».

     Mitch trouve Aix-en-Provence très belle et accueillante. Les fontaines, les vielles bâtiments, et les cafés sont tous les choses qu’il a espéré de trouver en France. Les transports publics et les autres services publics sont très faciles d’utiliser. Mitch a juste un problème avec Aix-en-Provence et c’est les prix aux magasins, aux restaurants, et aux brasseries. Aix est incroyable cher, surtout pour les étudiants.

La chance des irlandais en France – l’histoire d’une fille

Commentaires » 0

Katie Linden est une jeune irlandaise de 20 ans ; et elle est arrivée à Aix-en-Provence fin d’aout. Elle vient de Galway, où elle étudie le droit à NUIG. Elle fait des études à Sciences Po-Aix cette année. Elle a déjà passé un semestre ici et elle restera jusqu’ à la fin de ce semestre.

Elle dit qu’elle était très nerveuse avant le début du premier semestre. Mais, avec l’aide de la coordinatrice de son université, toute a été organisé, même les formalités du logement et des bourses. Elle est arrivée ici avec cinq autres étudiants qui viennent aussi de Galway et de la même université – elle n’était donc pas seule, « j’ai de la chance » dit-elle en souriant.

Pendant les premières semaines, sa famille lui a beaucoup manqué – surtout son chien ! Elle a trouvé que c’était très facile de faire des nouvelles rencontres, surtout à la cité universitaire, Les Gazelles, où elle habite. Elle a mentionné que  c’était un peu difficile de faire des rencontres avec les étudiants français, car, en général, ils passent beaucoup de temps dans la bibliothèque et pas dans les boites de nuit – la première place où on peut trouver un étudiant international !

La vie sociale des étudiants internationaux, selon Katie, est bien organisée et structurée par un groupe sur Facebook « Erasmus ESN Aix 2014/15 » et aussi par l’organisation internationale de Sciences-Po. Ils ont organisé des évènements comme des fêtes thématiques, des voyages, et même une visite d’un vignoble.

Katie trouve Aix petit mais enchanteur, avec une ambiance relaxante, calme et amicale. « J’aimerais bien vivre à Aix quand je prendrai ma retraite, c’est le rêve, non ? » dit-elle.

 b3a2f1c09537794c2a5ac3d6fb3bb0df86d9bc0237f43e279cf8ec10ccd15280

Une fille, une ville et une grande aventure !

Commentaires » 0

fle

Yvonne est une jeune fille de 20 ans et une étudiante en droit qui est à Aix en Provence pour l’année. Elle vient d’Irlande et elle reste ici pour les deux semestres. Erasmus s’ offre l’opportunité d’étudier le français et les autres matières qu’elle ne peut pas étudier en Irlande. Selon Yvonne « La vie quotidienne d’une étudiante d’Erasmus est très relâchée et détendue. Pas de stress et beaucoup d’aventures : voilà la réalité de la vie ici. » Toutefois ce style de vie n’est pas la meilleure façon d’apprendre la langue. La majorité des cours sont juste pour les étudiants internationaux et en plus elle habite avec beaucoup d’anglophones. Donc elle est toujours  entourée par des étudiants qui parlent anglais. Elle pense qu’il faudrait prendre les cours en français pour rencontrer avec des étudiants français, mais c’est une tâche difficile. Elle a dit  que « L’association internationale organise des fêtes mais souvent c’est juste pour les étudiants internationaux. »  Elle a fait beaucoup d’erreurs le semestre dernier et ce semestre elle fera plus d’efforts pour améliorer son français.

Aix est une des plus belles villes en France et elle pense qu’elle a de la chance d’étudier ici. Il y a toujours quelque chose à faire, les gens sont très amicaux et bien sûr la météo est belle. Cette expérience est une des meilleures expériences dans sa vie.

Le jeune monde international à Aix

Commentaires » 0
Rebecca voyageant en Provence

Rebecca voyageant en Provence

Les étudiants internationaux donnent leurs points de vue sur Aix-en-Provence

           Rebecca Cooks, une étudiante étrangère qui a 21 ans, est arrivée à Aix au début de janvier pour le deuxième semestre des études à Science Po.  Elle vient des États-Unis avec le but d’améliorer son français et de continuer sa spécialisation dans les études internationales.  Chaque semestre, les universités Aix-Marseille Université et Science Po-Aix, accueillent des étudiants internationaux pour une expérience vraiment provençal.  Les étudiantes viennent de l’Amérique de sud, l’Amérique du nord, l’Australie, et des autres pays européens ; Rebecca Cooks est contente de se joindre à cette nouvelle onde des scolaires internationales.

Rebecca a choisi un programme à Aix pour comprendre la vie française quotidienne.  Quand les étudiants dans le programme avec Rebecca ont décidé de leurs destinations, ils ont dit que Paris était trop grand, mais Aix était une belle ville d’une taille parfaite, une bonne éducation, et des opportunités pour voyager dans d’autres pays facilement.  Elle voudrait voyager en Italie et dans les autres régions de la France, mais Aix-en-Provence est encore son endroit préféré.  « La meilleur chose d’Aix est le temps.  Aux États-Unis maintenant, il neige beaucoup, mais ici il fait du soleil toujours, » sourit Cooks.

Quand on demande quel est l’aspect le plus difficile pour les étudiants étrangers, « la langue » est la réponse la plus commune.  «Nous avons étudié le français dans nos propres universités, mais les cours ne peuvent pas nous préparer complètement pour la vie en France, » commente Cooks.  Rebecca a dit que c’est difficile de pratiquer le français quand les autres étudiants internationaux et les Français aussi utilisent l’anglais avec elle.

Rebecca Cooks espère être plus incorporée dans la culture dans les prochaines semaines.  Elle voudrait rencontrer les étudiants français, utiliser plus facilement le français, trouver tous les détails qu’Aix possède.  Les nouvelles expériences aixoises seront éprouvantes mais gratifiantes aussi.*

 

Sarah à Aix

Commentaires » 0

IMG_2952

Sarah Kuhn est une jeune fille qui vient de Madison aux Etats-Unis. Elle va à Sciences-Po à Aix ou elle prend des cours de français et fait des études internationales. Le programme d’APA (ici à Aix) lui permet d’améliorer sa langue et d’avoir la chance de voyager. « Mon état, le Wisconsin, est petit et je ne peux pas voyager facilement comme en France. » Elle explique que les Etats-Unis ne sont pas très proches des autres pays, alors la France est formidable.

Sarah aime Aix parce que c’est comme Madison. Il y a beaucoup d’étudiants et la ville est « jeune ». Elle a hâte de faire la connaissance avec les autres étudiants internationaux et de vivre une vraie vie française. « J’ai choisi Aix parce-quec’est petit mais avec tout de même la possibilité d’expérimenter la culture française. Paris est fantastique, mais il y a trop de touristes. Je veux parler français et tout le monde parle anglais à Paris…alors je suis là ! » À la question « est-tu allée dans les bars ou dans les soirées, Sarah répond, « oui ! Des étudiants de Sciences-Po ont fait un pub crawl chez O’Shannons et aussi il y avait une soirée avec les étudiants d’APA. »

Donc, je crois que Sarah va bienaimer Aix et son séjour en Provence. Elle est ouverte et elle est prête. « Je vais dire « Oui ! » à toutes les choses ! «  affirme-t-elle.

12