Quand les étudiants internationaux écrivent…

La Russie vue de l’Occident

La Russie est un pays mystérieux pour les étrangers et parfois même pour les Russes eux-mêmes. Comme tous les pays elle a ses stéréotypes. Faites une petite recherche sur Internet et vous trouverez des faits choquants: c’est un pays qui en termes de développement est proche de la Somalie. Mais les Russes sont-ils sous-civilisés pour les Occidentaux ?

 Les associations avec la Russie

Les premières images généralement liées à la Russie sont celles des clichés classiques comme le froid, Moscou, le communisme et la vodka. Cependant c’est un plaisir de voir que pour les Français la Russie c’est aussi un pays de grande culture. Ils associent la Russie avec différentes manifestations culturelles : tout d’abord figure le domaine littéraire, ensuite celui de la musique, représenté par des génies comme Tchaïkovski, et en dernier le ballet.

Un autre côté positif une image de la Russie liée aux grands leaders, parmi lesquels on peut trouver Pierre le Grand.

Qui sont les Russes?

Pour la plupart des Français le caractère russe est froid. Ensuite les avis sont partagés: pour quelques-uns leurs caractère n’est pas si gentil:

« Les Russes sont sérieux, froids, dans la réserve et parfois un peu hautains du coup “dit une étudiante de Science Po.

En même temps quelqu’un remarque qu’il y a des traits comme l’hospitalité, la cordialité, le patriotisme et la joie de vivre.

« J’ai été étonnée. Ils sont très accueillants. Lorsqu’une fois ma voiture est tombée en panne en Russie, j’ai été accueillie par des inconnus. De cette façon j’ai eu la chance de découvrir une des plus belles caractéristiques de l’âme russe : l’hospitalité»-raconte une directrice commerciale française de 35 ans.

 Des Russes et des stéréotypes

Les Occidentaux pensent que certains stéréotypes répandus dans l opinion publique adhèrent parfaitement aux comportements de la vie réelle d’un Russe.

 Après il faut aussi distinguer les Russes entre eux : « Dans la majorité des cas il est difficile d’établir une généralité, selon que l’on soit face à un Russe des villes (urbain) ou un Russe des campagnes (rural). Le Russe vivant en ville se rapproche bien plus des critères occidentaux (et français) alors que le Russe des campagnes est très symbolique de l’habitant de l’Est ” – dit un étudiant de Science Po.

La politique russe

En Europe l’opinion publique n’a souvent seulement un côté de la médaille de toutes les situations qui concernent la Russie. Par conséquent, la version qui arrive en Occident manque d’impartialité : c’est difficile de juger comment et dans quelle mesure les media influencent l’avis des gens.

La Russie est considérée comme un agresseur qui veut élargir ses frontières – voilà l’image de la politique russe. Par contre il y a aussi quelqu’un qui exprime quelques jugements positifs : « La politique de la Russie est patriotique » -constate Romain, acteur parisien. Et on peut remarquer aussi des opinions impartiales: la politique de la Russie est “la Realpolitik : offensive. Les intérêts nationaux, les intérêts du peuple et des russophones, la défense de la patrie, des valeurs russes (chrétiennes, conservatrices, impériales) » – déclare un étudiant de Science Po.

“J’essaie de comprendre la politique russe en lisant la presse internationale, ceci dans le but de connaître tous les points de vues. Dans les grandes lignes, je trouve que la politique russe est plutôt défensive dans le sens où elle défend les intérêts économiques, culturels et historiques du pays. Dans le cadre du conflit ukrainien, je comprends d’une certaine manière la position ferme de la Russie qui ne veut pas se soumettre à l’arrogance de l’Union européenne et des États-Unis. La Russie a plus de raisons d’avoir un mot à dire dans la crise ukrainienne que d’autres. Je peux également comprendre que les Russes se sentent menacés par l’OTAN qui est une organisation qui aurait du être dissoute en même temps que le pacte de Varsovie. Ceci dans un but de maintenir la paix. Dans cette crise, je suis fier de la Suisse qui a pu jouer un rôle dans les processus de pourparlers de paix dans le cadre de la présidence de l’OSCE. Pour conclure, je pense que la politique russe est souvent mal comprise en Europe” – dit  un étudiant suisse

 « Notre réponse à Chamberlain»

 Natalia, étudiante de l’Académie russe de l’économie nationale, troisième année veut aussi donner son avis sur le sujet.

« Les Russes ne pensent pas qu’ils sont mieux que les autres, mais bien sûr extraordinaires. Je crois que tous les peuples de toutes les nations pensent de la même façon, sinon d’où sort le sentiment d’identité nationale ?

Je pense que les Russes sont assez directs/ droits.

Nous ne sommes pas si ponctuels  que les Allemands, nous ne sommes pas si organisés (mentalement)  que les Français – pour eux il y a toujours un paragraphe, un sous-paragraphe, la troisième partie, le cinquième point !

Les Russes sont contradictoires et ils poussent à l’absurde : seulement les Russes ont pu transformer la doctrine matérialiste de Marx en une religion. « 

Et Olga, étudiante de l’Académie russe de l’économie nationale, troisième année ajoute

“ Comment la nation qui a joué le rôle clé dans deux guerres mondiales peut être chaleureuse ? Il n’y pas un autre pays dans le monde où presque dans chaque famille des proches sont morts dans la deuxième guerre mondiale. C’est à cause de ça que la situation avec la foi est différente en Russie par rapport à la France : la vie des Russes était beaucoup plus difficile et ils avaient besoin de la foi pour garder l’espoir dans un avenir meilleur.

« Je suis d’accord, parfois nous sommes froids, mais cela arrive au début de la connaissance. En même temps les gens en Russie sont sincères et c’est vrai, l’hospitalité est un caractère traditionnel.

Après il faut comprendre pourquoi « ils sont hautains du coup »- les Russes qui viennent passer leurs vacances sur la côte d’Azur, sont souvent des « nouveaux russes », enrichis et pas très ouverts. »

 En résumant tout ce qui a été dit, c’est vrai que les stéréotypes ne sont pas apparus  par hasard : il y a des raisons à l’origine des clichés. Cependant l’image du pays dépend de plusieurs facteurs : les media, l’éducation des personnes interrogées, leur profession,  leur expériences de vie.

Certes, les Russes sont spontanés et sérieux, sincères et accueillants et ils ne sont pas du tout des gens sous-civilisés.

A propos de la politique malheureusement la situation ne peut pas être visée sous tous les angles. L’histoire de ce pays est peut-être trop longue pour être bien comprise par les étrangers.

Camille Bulatova

 

17 juillet, 2015 à 17 h 21 min


Laisser un commentaire